Abribus Parisiens: Ecrans tactiles connectés nouvelle génération

Abribus Parisiens Ecrans tactiles connectés nouvelle génération

A l’heure du tout connecté, la mairie de Paris mise tout sur ses nouveaux abribus contemporains et connectés qui pourraient, à terme, fleurir partout en France. Zoom sur ce nouveau concept.

Décidée depuis 2012, la ville de Paris planche sur de nouveaux abribus. Ayant ouvert le marché à concours,  l’appel d’offre  a été remporté par le spécialiste en publicité urabine JC Decaux, ou plus précisément par l’une de ses filiales, SOPACT.
Ce chantier, prévu sur 15 ans, devrait à terme, générer une redevance de plus de 8 millions d’euros pour la capitale.
Dès la fin de l’année, les parisiens devront donc dire aurevoir aux quelques 2000 abribus équipant la ville actuellement, en faveur de ces nouveaux abribus high tech. Plus écologiques, les nouveaux équipements ergonomiques offriront de nouvelles possibilités. (cf abribus connectes)

Abribus 2.0

Equipés de capteurs solaires, leur facture énergétique devrait être meilleure que celle imposée par le Plan Climat, selon les souhaits de son constructeur, dans une optique de développement durable.
Vous pourrez recharger votre portable à des prises spécialisées ou vous connecter sur internet via wifi. De plus l’accès tout comme l’information devrait être facilité pour les personnes atteintes de handicap, avec la disposition plus basse de certains écrans ou la mise en place d’étiquette tactile pour les malvoyants.
Proposant aussi une nouvelle signalétique, comme l’information en temps réel des horaires de pasage ou encore un plan de quartier, ces nouveaux abribus se présentent presque comme des outils d’aide à la vie quotidienne.
La réfection de ces abribus apparaît alors comme un enjeu majeur pour la ville et ce pour plusieurs raisons.


En effet des milliers de parisiens optent pour le transport en commun. Le but de l’opération est donc de fournir un “produit” en adéquation avec les besoins et les attentes de ces usagers. Voulant promouvoir l’utilisation des transports en commun, notamment dans la lutte contre la pollution urbaine, un tel chantier représente une aubaine.

Mais l’objectif premier est bien de rendre accessible à tous les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) en les intégrant au mobilier urbain.
L’abribus devient alors un lieu de convergence, permettant aux bénéficiaires interaction et partage d’un nouvel espace commun réel et virtuel.
La volonté est de maintenir la ville de Paris comme avant-gardiste en matière de technologie, en présentant un mobilier urbain de qualité.

Déjà essayé dans plusieurs pays, comme le Canada, ce service nouvelle génération séduit de plus en plus.
Ainsi, même si ces abribus sont encore à l’état de prototype, ou tout du moins en phase de test, il se pourrait bien qu’à terme, ils conquièrent le paysage urbain et qui sait, s’étendent hors métropole.
Si vous avez eu l’occasion de les tester: n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

massa Nullam tristique ut ut luctus risus id